Nature ---EN///DIRECT//LIVE,Australie - France en direct : Australie - France en direct Streameng: Direct Australie - France >Direct Australie - France Covid-19+>DIRECT Australie - France 2021(Australie - France en direct)[DIRECT-LIVE-IZLE]**Australie - France en direct STREAMenG tv LIVE Regarder: DIRECT LIVE HD Australie - France en direct 13 juillet 2021 #Direct Australie - France en direct Live #Direct Australie - France en direct #DIRECT Australie - France en direct# Australie - France en direct streameng #Australie - France en direct #Australie - France en direct #Australie - France En Streameng #Australie - France En direct #Direct Australie - France #DIRECT Australie - France Direct Tv #Australie - France En direct #Australie - France en streameng 00245730707























Depuis la nomination de Fabien Galthié, les Bleus sont redevenus compétitifs... mais ont plusieurs fois failli en fin de match. Encore mercredi dernier contre des Wallabies qu'ils retrouvent ce mardi (12h). Fabien Gathié et son staff ont déjà réussi un véritable tour de force. On ne craint plus avant chaque match du XV de France une déroute de l'ampleur de celles administrées ces dix dernières années par les All Blacks, les Springboks et les Wallabies. Mieux encore, avec une équipe de bric et de broc, il a redonné aux supporters l'envie d'y croire contre toute rationalité. Ce fut le cas en novembre dernier à Twickenham, lors de la finale de la coupe d'automne des nations, son équipe-bis ne s'inclinant qu'en mort subite. Ce fut le cas encore mercredi dernier à Brisbane, où il s'en est fallu d'une touche mal maîtrisée à l'orée des arrêts de jeu pour laisser échapper sur le fil une victoire en Australie qui se fait attendre depuis 1990. Ceux qui blâment les coupables de cette bévue ont oublié un peu vite qu'elle était le fait de deux joueurs qui honorait leur première sélection, le demi de mêlée du Racing Teddy Iribaren et l'arrière de l'USAP, Melvyn Jaminet, qui n'avait jusque-là évolué qu'en… Pro D2 ! Evidemment qu'on ne peut pas exiger d'eux la même maîtrise, le même sang-froid que les titulaires habituels. Qui, malgré leur grand talent, n'ont d'ailleurs pas fait mieux dans un passé récent. Concédant lors du dernier Tournoi des six nations deux défaites dans les dernières secondes face à l'Angleterre puis l'Ecosse. Ne pas reproduire les mêmes erreurs, se débarrasser cette fébrilité fatale C'est cette récurrence qu'on est en droit de souligner. Si le sélectionneur, ses adjoints méticuleux, ses plans de jeu qui confinent au miracle ont redonné de la fierté et de l'allant au XV de France, ils doivent impérativement résoudre cette dernière faiblesse pour ne pas revivre, encore et encore, ces cruelles désillusions. Staff et joueurs estiment cependant que, pour l'instant, ces fins tragiques aident l'équipe de France à grandir, à apprendre. À condition de retenir les leçons. De ne pas reproduire les mêmes erreurs, de se débarrasser cette fébrilité fatale. Capitaine par intérim - Charles Ollivon fait partir de la vingtaine de forfaits pour cette tournée -, Anthony Jelonch ne veut pas revivre cette amertume ce mardi midi (heure française) à Melbourne pour la deuxième des trois manches de la tournée (dernier test samedi à Brisbane). Depuis six jours, il harangue ses troupes, leur rappelle l'incroyable opportunité à saisir pour entrer dans l'histoire du XV de France. Et affirme qu'il donnera tout pour montrer l'exemple et le chemin à suivre. «Je ferai tout pour faire un grand match et mener mon équipe vers la victoire», n'a pas craint de promettre le futur Toulousain. Habité, comme ses coéquipiers, par un fort sentiment de revanche. L'Australie n'a plus gagné une série de test depuis celle de 2014 contre… le XV de France Mais, en face, les Australiens, ne sont pas moins déterminés. Leur victoire sur le fil face à cette équipe de France bis ne leur a valu que des critiques sur l'Île-Continent. Ce devait être une promenade de santé. Ce fut une laborieuse course-poursuite, les Bleus ayant toujours mené au score jusqu'à ces maudits arrêts de jeu. Eux aussi ont besoin de redorer leur blason. Depuis dix ans, les Wallabies décrochent, voient Néo-Zélandais et Sud-Africains prendre le large, décrocher chacun un titre de champions du monde. Sarcastique, la presse australienne a rappelé l'importance de cette tournée pour le prestige en lambeaux du XV australien qui n'a plus remporté la moindre compétition, ni la moindre série de matches depuis 2014 et une tournée du… XV de France, l'Angleterre, en 2016, et l'Irlande en 2018, ayant confirmé le déclin des hommes au maillot or. Sept longues années sans succès majeur. Un poids dont les Wallabies pourraient se défaire ce mardi sans attendre le troisième test. Le sport en vidéo : Bonucci dit avoir été motivé par le «It's coming home» des Anglais avant la finale de l'Euro 2020